Mon cheminement

Le hasard des rencontres…un coup d’œil jeté furtivement à la bibliothèque d’amis de passage… juste deux ou trois pages feuilletées ici ou là, bribes de propos échangés sur l’art happées dans une soirée… une inextinguible soif de connaissance… sans formation littéraire particulière…la passion a fait le reste…
    Et toujours mon petit carnet sous la main, de fil en aiguille,  j’ai rédigé depuis des dizaines d’années presque 200 fiches de lecture : non pas des résumés, mais quelques  annotations, une atmosphère saisie, un extrait  ou parfois simplement  une phrase retenue rien que pour sa belle musique…Pas forcément des livres  "majeurs" (celui qu’il faut avoir lu).
     Attachée à la littérature et à la poésie classiques, je ne m’étais jamais éloignée de : Hugo, Rabelais, Molière, Zola, Verlaine…. Ma curiosité n’avait pas été éveillée par ce qui se publiait autour de moi ; lorsque,  grâce à une femme passionnée de littérature contemporaine -  j’ai récemment découvert de nouvelles formes d’écriture qui m’ont soit déroutée, soit enchantée, parfois  interpelée, titillée  - Carole Martinez – Philippe Delerm - Jean Teulé – Jean Louis Fournier - Houellebecq 
    Lectures hétéroclites donc ; voilà ce qu’il  me reste de centaines de rencontres littéraires, dont  je vous livre mes impressions sur celles qui m’ont le plus marquée, touchée, ravie, transportée ou dérangée, et qui m’accompagnent  jusqu’à ce jour. 
    Mes livres de chevet restent cependant classiques : les fables de La Fontaine, Don Quichotte (une édition de 1951 en Espagnol), les fleurs du mal de Baudelaire et Cyrano de Bergerac que j’aime par-dessus tout.
J’ai encore tant de manques! 
    Au travers de nos échanges, que j’espère joyeux et sans prétentions, je compte sur vous pour m’aider à les combler. A bientôt donc ? 

« La lecture amplifie les possibilités d’existence ; elle permet d’expérimenter d’autres vies » 

Voici mes dernières trouvailles


Par qui commencer? 

Par qui commencer ? 

Eh bien, tout simplement par… par…
Quelques indices pour vous mettre sur la piste :
« le très brun très séduisant et très extravagant  xxx au corps superbe de jeune premier… des draps de satin froissés… ce cher xxx… dans son exquise propriété de saint Tropez… son bon vieux coupé jaguar… son délicieux chandail de soie… son très jeune amant les yeux mi clos sur un sofa… cette soirée chez les xx fut assommante… convenable, ce fameux… au demeurant… férocement… »
Vous l’aurez deviné, il s’agit de « La » Sagan !
J’aime bien La Sagan moi, allez comprendre…
Jamais négative ni agressive, quelque peu désabusée, elle ne se prenait pas au sérieux (comme en témoigne son épitaphe qu’elle a elle-même écrit : «  Sagan, Françoise. Fit son apparition en 1954, avec un mince roman, Bonjour tristesse, qui fut un scandale mondial. Sa disparition, après une vie et une œuvre également agréables et bâclées, ne fut un scandale que pour elle-même. »
 
 Les personnages qu’elle campe  (souvent ménage à trois) sont le plus souvent décadents, légèrement déliquescents, se coulent délicieusement dans un désœuvrement qui les absorbe tout entiers. Des portraits sans concessions d’une certaine bourgeoisie.
Pas étonnant qu’elle ait bien aimé Chabrol. (avec qui elle a co-signé le scenario de « Landru »)
Toute jeune, j’ai vu et revu « Aimez-vous Brahms » avec Anthony Perkins, sorti dans les années 60.
J’ai également  adoré le film  de Diane Kurys où Sylvie Testut joue le rôle de Sagan.
Un livre d’elle que j’ai particulièrement aimé : « Toxiques » - illustrations de Bernard Buffet – où elle relate, au jour le jour, le début de sa dépendance à la morphine qu’on a commencé à lui administrer suite à un accident de voiture… « Il y a longtemps que je n’avais pas vécu avec moi-même.
C’est d’un effet curieux .»
Si je vous ai donné envie de lire – ou relire – Sagan... pourquoi ne pas le faire en écoutant.. les gymnopédies d’Erik satie…